Comment améliorer son positionnement sur Google ?

Devenir visible sur Google est devenu primordial pour toute entreprise car la majorité des internautes achètent en ligne et vont se renseigner sur les sites internet des marques avant un achat ou un contact. Pour les entreprises travaillant uniquement avec des professionnels (en B2B) il est essentiel d’asseoir sa notoriété via Google, car tous les contrats sont signés soit par le biais d’une recommandation inter-entreprise soit directement via un moteur de recherche.

Découvrez dans cet article 4 astuces pour développer votre visibilité en ligne, ces tips vous serviront à débuter dans le référencement naturel et d’en apprendre les fondamentaux. Si jamais vous souhaitez aller plus loin et atteindre les premiers résultats de recherche, je vous conseille fortement de passer par un consultant SEO freelance. Ce dernier vous permettra d’atteindre vos objectifs à un coût raisonnable (bien plus raisonnable qu’une agence de marketing digital).

Vous êtes prêt à développer votre notoriété et faire croître votre chiffre d’affaires ? Alors c’est parti !

Comment améliorer son positionnement sur Google ?

Les fondamentaux du référencement naturel

En premier lieu, il est important de rappeler rapidement en quoi consiste le référencement naturel. Si vous le souhaitez, vous pouvez visionner cette courte vidéo qui explique en 2 minutes les fondamentaux du SEO (ou continuer la lecture de cet article) :

Pour faire simple, le référencement naturel c’est le fait qu’un site web arrive à bien se positionner dans les résultats de recherche pour une requête donnée. Ici, la requête représente tout simplement l’ensemble des mots tapés par l’internaute lors de sa recherche sur Google.

Par exemple, une personne recherchant « Actualité france » va voir dans les premiers résultats des articles du Figaro, du Ouest-France ou encore de France info.

Un site web plutôt bien référencé d’un point de vue SEO (Search Engine Optimization) sera forcément classé en 1ère page, tandis qu’un site web très bien référencé sera classé dans les 3 premiers résultats de recherche (le fameux top 3 !).

Les 3 piliers fondamentaux du SEO sont : l’architecture technique/sémantique de votre site web (balises, meta-données, maillage interne, vitesse de chargement…), le contenu de votre site (mots-clés, pertinence, réponse à une recherche effectuée par un internaute, contenu authentique et UNIQUE), et le netlinking (liens externes provenant d’autres sites web que le votre et pointant vers une page de votre site ; ce qui amène à la notion d’autorité et de confiance auprès de notre cher ami Google).

Ces 3 piliers doivent être travaillés tôt ou tard, mais lorsque l’on début dans le SEO il faut mieux se contenter de travailler sur l’aspect architecture technique et contenu qui sont plus simples et moins onéreux à mettre en œuvre (un lien peut être payant, et ce n’est pas donné pour certains sites très connus…)

A quoi ça sert d’arriver en première page sur Google ?

C’est essentiel ! Personne ne va voir la 2ème, 3ème et toutes les autres pages sur Google. Être en première page est le premier objectif à atteindre pour tout site web, toute entreprise qui en possède un. Je peux même dire que la majeure partie des personnes (environ 80-90%) cliquent uniquement sur les 3 premiers résultats de recherche… Autant vous dire que si vous êtes en 5ème page, il y a peu de chances que vous soyez un jour visible !

Mais, pour arriver en première page voir dans les premiers résultats de recherche, vous aurez forcément besoin d’un accompagnement personnalisé avec un expert SEO.

les 3 piliers du seo referencement organique

Astuce 1 : Créer du contenu unique et de manière récurrente

La chose la plus importante aux yeux de Google est le contenu, leur devise est même « Content is King », et ce n’est pas pour rien ! En effet, en créant du contenu unique, de qualité et de manière récurrente, vous pouvez facilement voir votre site internet gravir les échelons du moteur de recherche et arriver à bien se positionner.

Créer du contenu unique

Créer du contenu déjà existant sur Google ne vous servira absolument à rien, d’ailleurs la célèbre marque fait la chasse au contenu dupliqué. Donc si votre contenu est un simple copier-coller d’un article déjà présent sur un autre site internet, vous pouvez dire Ciao à votre page, et Google peut même vous sanctionner !

Respecter les règles de Google

Pour respecter les règles de Google, vous avez l’autorisation de dupliquer un contenu à hauteur de 30%, mais je vous conseille d’être 100% unique si vous souhaitez avoir une chance d’apparaître en tête de liste… A quoi sert de copier bêtement un article rédigé par un concurrent alors que vous avez-vous-même de solides compétences dans votre domaine ?

L’algorithme du moteur de recherche est mis à jour de manière très régulière, certains sites gagnent énormément de places dans les recherches tandis que pour d’autres c’est la descente aux enfers… Dans les méandres de Google (comme on dit dans notre jargon), c’est-à-dire là où personne ne va (page 3 et plus sur Google).

Rester naturel et écrire dans un langage simple à comprendre

Soyez le plus naturel possible lorsque vous créez du contenu sur votre site web, plus vous aborderez un langage facile à comprendre ET répondant à la requête d’un internaute, plus vous aurez de chances de grimper dans la SERP (= le positionnement des pages sur Google)

Choisir les mots-clés les plus importants à placer dans votre contenu

Une étape cruciale dans la création de contenu est le choix des mots-clés. En effet, se positionner sur les mêmes mots-clés que vos concurrents ne vous fera pas gagner des positions sur Google, toute l’astuce réside dans votre capacité à trouver des mots-clés « de niche » qui sont très spécifiques à votre activité… D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude de mots-clés, je vous invite à consulter mon article à ce sujet :

Astuce 2 : S’inspirer des concurrents (mais pas trop !)

De l’inspiration vient la création… Mais inspiration ne doit pas rimer avec duplication… Et c’est ici la difficulté principale des agences SEO. Comment s’inspirer sans plagier ? En fait c’est assez simple, il suffit d’aborder un sujet identique mais d’une autre manière.

L’angle d’attaque des concurrents

Vos principaux concurrents se sont forcément focalisés sur un aspect en particulier de votre activité commune, et ils peuvent avoir oublié une partie (qui vous semble) essentielle.

Si c’est le cas, vous avez votre angle d’attaque, foncez !

Si jamais ils ont abordé l’ensemble du sujet, regardez comment est construit leur contenu, la façon dont ils ont procédé pour le créer (méthode QQOQCP ? Article simple avec un paragraphe ? Article très étoffé ? Nombre de mots dans l’article ?…).

Déceler un potentiel de contenu encore non-exploité

Tous ces éléments vous permettront de déceler un potentiel, si vous vous trouvez dans une des situations citées précédemment, faites l’inverse de ce que vos concurrents ont fait. Vous savez, en tant qu’entrepreneur, qu’il est essentiel de se différencier pour espérer conquérir un marché… Et bien, sur Google, c’est pareil !

Vous allez surement passer des heures à analyser, comparer, compter et mettre en forme un document pour « disséquer » ce que font vos concurrents. Je vous ai donc préparé un article qui vous aidera à rédiger un audit concurrentiel sans trop de difficulté afin d’avoir une vue d’ensemble de votre environnement concurrentiel sur Google :

Analysez les articles de vos concurrents qui sont bien positionnés

Concentrez-vous sur le top 3 des résultats sur Google pour une requête donnée, cela ne sera à rien de se focaliser sur les autres (ne perdez pas votre temps !). Sur ces 3 articles, chaque site de vos concurrents aura une approche différente, un langage et un ton différent. Déceler la raison pour laquelle tel ou tel article est mieux positionné peut s’avérer chirurgical, c’est pourquoi je ne peux que vous conseiller de passer par un consultant SEO qui pourra vous aider dans votre quête :

Astuce 3 : Différencier les requêtes informationnelles des requêtes transactionnelles pour atteindre vos objectifs

Les requêtes informationnelles ? Transactionnelles ? En quoi consistent-elles ? Comment les différencier et quelles sont les requêtes qui peuvent vous intéresser (en fonction de vos objectifs) ?

L’effervescence des requêtes informationnelles

Les requêtes informationnelles ont pour but de donner une réponse à un internaute qui se pose une question, c’est-à-dire qu’elles sont là pour « abreuver » l’utilisateur de connaissances dont il n’a pas encore conscience. Ces requêtes sont aujourd’hui omniprésentes sur Google et les marques utilisant ces types de requêtes ont tout de même un objectif bien particulier en tête…

On ne va pas simplement vous donner de la connaissance, on va également vous prouver que pour en savoir plus il va falloir prendre rendez-vous avec un professionnel afin qu’il vous aiguille dans votre objectif. En d’autres termes, nous partons d’une question basique avec la méthode QQOQCP pour arriver à une conversion de manière différée (pas de publicité, d’ads, ou de toute autre méthode de growth marketing/hacking).

Concrètement, des requêtes du type « comment faire ceci », « pourquoi faire cela », « grâce à quoi ceci ou cela » sont des requêtes ayant un objectif informationnel.

Elles sont là principalement pour amener du trafic sur le site web et donc accroître la notoriété des sites qui les utilisent.

Néanmoins, bien qu’elles aient un but purement informatif sur l’instant, il peut arriver que certains internautes ne trouvent pas une réponse à leur question, ce qui peut déclencher une conversion (= une prise de contact, un appel, un formulaire rempli, un mail…). Et c’est là que l’entonnoir de conversion se crée ! C’est également à ce moment précis que vous pouvez réfléchir à une stratégie d’inbound marketing.

Cette stratégie d’inbound marketing a pour objectif de faire venir l’utilisateur de manière « naturelle » et l’on entend naturelle car il n’y a aucun budget publicitaire en face, aucune campagne de communication, simplement une stratégie de contenus SEO pour amener l’utilisateur à contacter une entreprise.

Le pouvoir des requêtes transactionnelles

Les requêtes dites transactionnelles ont pour unique objectif de « faire acheter » ou de « faire prendre contact » l’utilisateur dans le but de le convertir en client. Cet objectif est assimilé à une stratégie SEO forte axée sur l’intention de recherche des utilisateurs sur les verbes d’action (acheter, faire, prendre contact…). Ces requêtes sont en général agrémentées de lien achetés en netlinking et de campagnes Google Ads car elles ont un intérêt économique très fort pour les entreprises.

La grande différence est que ces requêtes sont extrêmement concurrentielles, en effet étant donné qu’elles ont pour but de faire vendre un produit ou un service, tous les concurrents se positionnent sur ces requêtes. Néanmoins, dans certains secteurs, il peut exister une opportunité mais pour cela il faudra faire appel à un expert du référencement.

Une bonne pratique en SEO est de combiner requêtes informationnelles et transactionnelles. C’est-à-dire que vous faites venir l’utilisateur sur une page de votre site web en répondant à une question comme « Comment », « Pourquoi », puis au sein de l’article vous insérez des boutons d’appels à l’action (appelés CTA pour Call To Action) dans le but d’amener cet utilisateur vers d’autres pages du site… De cette manière, vous aurez des conversions directes provenant de vos articles portant sur des requêtes transactionnelles, et des conversions indirectes provenant de vos articles portant sur des requêtes informationnelles.

Le plus important reste ensuite de comparer les résultats, ici vous aurez besoin d’utiliser un outil de tracking (ou taggage) comme Google Tag Manager, qui vous permettra de tracer l’ensemble des actions effectuées par vos utilisateurs pour arriver à une conversion. Si vous n’êtes pas à l’aise avec cet outil et que vous avez besoin d’aide, contactez-moi.

Astuce 4 : Se faire accompagner par un professionnel du SEO

Vous l’aurez compris, le référencement est un métier à part entière composé d’analyse, de création, de réflexion et de prise de décision. Tout au long de cet article, j’espère vous avoir aidé à comprendre un peu mieux le rôle du SEO, l’importance d’avoir un bon référencement sur Google, et quelques astuces pour vous aider à améliorer votre visibilité.

Bien entendu, cette liste est loin d’être exhaustive, car il existe plus de 200 facteurs différents en SEO pour améliorer le positionnement de son site web… Autant vous dire que c’est un travail de longue haleine !

A la lecture de cet article, si vous éprouvez encore des difficultés à booster votre référencement, que vous avez besoin d’un soutien pour tracker vos utilisateurs, ou tout simplement que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec moi en remplissant le formulaire ci-dessous. Je vous réponds sous 48h maximum, c’est promis !

Merci pour votre lecture.

Contact